True peace is not merely the absence of tension, it is the presence of justice. Martin Luther King, Jr. Do what is right. Rosa Parks . . . for with freedom come responsibilities. Nelson Mandela An invasion of armies can be resisted, but not an idea whose time has come. Victor Hugo *

Citizens’ Reappropriation of Politics

Subscribe to the newsletter
Join us on FacebookFollow us on Twitter
Sections
Citizens’ Reappropriation of Politics


Sections

---

Quand les rêves deviennent réalité

Inspiré des discours prononcés par Martin Luther King Jr.

Le 28 Aôut 1963, au pied du mémorial de Lincoln, Washington D.C.
et le 3 Avril 1968 au Mason Temple, Memphis, Tennesee.



Martin Luther King, Jr. est un pasteur baptiste afro-américain né à Atlanta (États-Unis) le 15 janvier 1929 et mort assassiné le 4 avril 1968 à Memphis. Militant non violent pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, pour la paix et contre la pauvreté, il organise et dirige des actions tel le Boycott des bus de Montgomery pour défendre le droit de vote, la déségrégation et l’emploi des minorités. Il prononce un discours célèbre le 28 août 1963 devant le Lincoln Memorial à Washington durant la marche pour l’emploi et la liberté : « I have a dream » (Je fais un rêve). Il est soutenu par John F. Kennedy dans la lutte contre la discrimination raciale ; la plupart de ces droits seront promus par le « Civil Rights Act » et le « Voting Rights Act » sous la présidence de Lyndon B. Johnson.

Martin Luther King devient le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix en 1964 pour sa lutte non violente contre la ségrégation raciale et pour la paix. Il commence alors une campagne contre la guerre du Viêt Nam et la pauvreté, qui prend fin en 1968 avec son assassinat officiellement attribué à James Earl Ray, dont la culpabilité et la participation à un complot sont toujours débattues.


Il se voit décerner à titre posthume la Médaille présidentielle de la liberté par Jimmy Carter en 1977, le prix des droits de l’homme des Nations unies en 1978, la médaille d’or du Congrès en 2004, et est considéré comme l’un des plus grands orateurs américains. Depuis 1986, le Martin Luther King Day est un jour férié aux États-Unis.

« J’ai un rêve » est un discours public de 17 minutes prononcé par Martin Luther King, Jr., dans lequel il appelle à l’égalité raciale et à la fin de la discrimination. Le discours de King le 28 août 1963, prononcé depuis les marches du Lincoln Memorial pour clôturer la Marche sur Washington pour le travail et la liberté, est un moment décisif dans le Mouvement des droits civiques américain. Prononcé devant plus de 200 000 partisans des droits civiques, le discours a été nommé en 1999 le discours américain le plus important du 20ème siècle par un sondage auprès d’experts du discours public. Selon le député américain John Lewis, qui est intervenu également ce jour-là en sa qualité de Président du Comité de coordination étudiant de non violence, « Le Docteur King avait le pouvoir, l’habilité et la capacité de transformer les marches du Lincoln Memorial en une zone monumentale qui sera reconnue à jamais. En parlant comme il l’a fait, il a éduqué, inspiré, informé non seulement ceux qui y étaient présents, mais des gens partout en Amérique et les générations à naître ».

À la fin de son discours, King s’est éloigné de son texte préparé pour se lancer dans une péroraison partiellement improvisée sur le thème de « J’a un rêve », peut-être incité par le cri de Mahalia Jackson, « Tell them about the dream, Martin! » (« Parle-leur du rêve, Martin ! »). Il avait prononcé un discours qui incorporait certains des mêmes passages à Détroit en juin 1963, quand il avait marché sur l’Avenue Woodward avec Walter Reuther et le Révérend C. L. Franklin, et il en avait répété d’autres passages.

Dernier discours à Mason Temple. Le 3 avril 1968, le Révérend Martin Luther King Jr a prononcé son ultime discours public. Dans une église bondée à Memphis, Tennessee, King a parlé de l’injustice ressentie par les ouvriers du système sanitaire municipal qui étaient en grève pour protester contre les bas salaires et les mauvaises conditions de travail. Mais, quelques heures avant son assassinat, le leader des droits civiques a dépassé ce sujet pour aborder la mort et sa propre mortalité.

« Il y avait eu tant de menaces de mort contre sa vie, surtout depuis qu’il s’était déclaré contre la guerre au Vietnam », dit le Révérend Samuel Billy Kyles, qui écoutait King d’une distance d’à peine quelques mètres. « Mais cette nuit, il a parlé plus de la mort qu’il ne l’avait fait depuis un bon moment ».

Kyles dit qu’il est « tout à fait certain » que King « savait qu’il n’arriverait pas au bout, mais il ne voulait pas nous le dire. Cela aurait été trop lourd pour nous, alors il l’a dit de manière plus douce ». Quand il parle avec ceux qui n’étaient pas encore nés ou qui étaient trop jeunes pour se souvenir de King, Kyle dit qu’il leur dit, « nous n’allons pas arriver là où nous pourrons dire, ‘Le rêve du docteur King est réalisé. Nous pouvons maintenant aller à la plage’. Ça n’arrivera pas, ça. Une bonne part en a été réalisée, mais il reste tellement à faire. Mais chaque génération aura sa portion, et cela aide à maintenir le rêve en vie ».

Sources:
Wikipedia - Martin Luther King Jr.
Wikipedia en anglais - I Have a Dream
National Public Radio - Remembering MLK’s Prophetic ’Mountaintop’ Speech

-
Illustration:

blackheritage


-

Links
Contact
RSS RSS 2.0
World Governance Index
Proposal Papers
Dossiers and Documents
Document Database
Videos
Home Page
About Us
Front Page