Two dangers constantly threaten the world: order and disorder. Paul Valéry An invasion of armies can be resisted, but not an idea whose time has come. Victor Hugo Henceforth, our country should be the universe. Flora Tristan . . . for with freedom come responsibilities. Nelson Mandela *

Citizens’ Reappropriation of Politics

Subscribe to the newsletter
Join us on FacebookFollow us on Twitter
Sections
Citizens’ Reappropriation of Politics


Sections

---

Déclaration définitive du Sixième Forum Parlementaire Mondial - Caracas 2006

Le sixième Forum Parlementaire Mondial s’est tenu à la ville de Caracas dans le cadre du Sixième Forum Social Mondial, du 24 au 29 janvier 2006, avec la participation de parlementaires représentant les cinq continents. Cette déclaration est le résultat du forum à la fin des sessions du 26 et 27 janvier 2006

En accord avec la Charte de principes du Forum social mondial et avec les engagements pris lors des forums des années antérieures, croyant fermement "qu’un autre monde est possible", le texte manifeste entre autres un engagement pour la promotion de la démocratie participative à tous les niveaux, du local au global. Par ailleurs, la réalisation de la paix est considéré comme la seule condition pour la réalisation de la coexistence entre les peuples du monde. Pour cela, il faut promouvoir des outils pour la résolution pacifique des conflits et dénoncer toute tentative de domination militaire, politique ou économique d’un État par un autre. Quelques cas précis sont signalés, parmi lesquels le retrait militaire de l’Irak et de la Palestine, la prohibition des armes nucléaires, le retrait militaire de Guantánamo et d’autres bases de l’OTAN et des États-Unis.

Les parlementaires vont promouvoir aussi le droit à une éducation qui élargisse les horizons, à la santé et aux droits sociaux de nature publique. Ils reconnaissent et soutiennent l’opposition par des mouvements sociaux à la discrimination et au racisme en tous genres et leurs actions en faveur de la justice social. Ils célèbrent les différentes initiatives de résistance au néolibéralisme ainsi que le refus de la France et les Pays-Bas à l’avant-projet de Constitution européenne, et la résistance des travailleurs européens aux tentatives de libéralisation des services.

Ils refusent les traités de libre-échange tels que la ronde de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), LA Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA) et l’accord de partenariat économique ACP-UE. Ils refusent les pressions exercées sur les pays en voie de développement pour les forcer à ouvrir leurs marchés et libéraliser leurs services publics. Ils demandent le retrait des subventions à l’exportation de produits agricoles.

Cette déclaration contient d’autres considérations sur des questions comme l’eau en tant que droit humain, qu’il faut interdire de privatisation ; l’intégration et la coopération comme moyens pour réduire la pauvreté, la faim et les maladies ; la révision immédiate des relations économiques entre les pays et les organismes du système mondial de gouvernance ; le soutien du Protocole de Kyoto et d’un nouveau modèle de développement économique, social et culturel durable ; la reconnaissance d’une forte présence des mouvements sociaux de base ; l’opposition à la construction d’un mur le long de la frontière entre le Mexique et les États-Unis, entre autres.

Les signataires réaffirment leur engagement avec la consolidation du réseau parlementaire international en tant qu’espace pour la pensée et pour l’étude approfondie des relations et de l’adoption d’un agenda commun, et pour la discussion et l’identification de mécanismes spécifiques à mettre en place dans une agenda qui reflète le point de vue de nos peuples sur l’impérialisme et la mondialisation néolibérale.

Source: The International Endowment For Democracy
www.iefd.org



Comments

---

Links
Contact
RSS RSS 2.0
World Governance Index
Proposal Papers
Dossiers and Documents
Document Database
Videos
Home Page
About Us
Front Page